Vivre la vie d’un artiste à Montmartre : Pablo Picasso

Publié le 14 Novembre 2016

Partagez sur :
Facebook Twitter Email

Ayant commencé à peindre tout juste âgé de 8 ans, Pablo Picasso a passé son enfance à Malaga en Espagne. Il découvrira plus tard Madrid ou encore Barcelone. Les liens de l’artiste avec la France se tissent rapidement, dès lors qu’il voit sa toile « Les Derniers Moments » représenter l’Espagne à l’Exposition Universelle de 1900 à Paris.

Les débuts de Picasso à Montmartre

À son arrivée à Paris – et plus particulièrement dans le quartier Montmartre, Picasso vient vivre dans l’atelier du peintre Nonell. Dans ce cadre unique, il se trouve particulièrement inspiré par des monuments comme le Moulin de la Galette. Ses premières toiles vendues dans la capitale française représentent des scènes de tauromachie. Après être retourné quelque temps à Madrid, il apprend que son ami Casagemas s’est suicidé – après avoir tenté d’assassiner Germaine, une danseuse du Moulin Rouge qui était son amante. Bouleversé par la nouvelle, l’artiste espagnol retourne en France et s’installe chez Pedro Mañach, au 130 ter boulevard de Clichy. Selon l’artiste, ces moments difficiles inspireront la période « bleue », où ses peintures montrent avant tout la douleur et la tristesse. Le tableau  "La Mort de Casagemas"  fait partie de ce mouvement où la thématique de la mort est omniprésente.

Picasso, un artiste ancré dans l’histoire de Montmartre

En 1904, Pablo Picasso décide de s’installer définitivement à Montmartre. Ce n'est alors qu’un village où l’on trouve essentiellement des fermes, des vergers ou encore des potagers. Il vit au Bateau-Lavoir et lance un style vestimentaire tout à fait particulier, rappelant l’uniforme d’un mécanicien : un bleu de chauffe et une chemise de cotonnade rouge à pois blanc, le tout payé quelques francs au marché Saint-Pierre. Il garde des influences hispaniques en se chaussant d’espadrilles à semelles de cordes, une spécialité en Espagne. Chaque artiste de Montmartre revendique un style vestimentaire, ce qui crée des divisions entre eux. Le simple fait de se préoccuper des habits d’un peintre permettait, alors, de savoir s’il était plutôt conservateur ou s’il était du genre à briser les classiques.

Le contexte bohème d’avant-guerre à Montmartre

Quand il vit à Montmartre dans les années 1900, Picasso profite d’un village à la fois bohème et insouciant, dénué de toute réputation touristique. À l’époque, dans la cour du Moulin Rouge, on trouvait un grand éléphant particulièrement connu, qui avait été conçu pour une exposition universelle. Sur la butte, les moulins et vignes dominaient largement le paysage. Picasso a vécu sur place comme beaucoup d’autres artistes très connus : Guillaume Apollinaire, Max Jacob, Gertrude Stein ou encore Degas. Il a vécu une belle histoire avec Fernande, une femme rapidement conquise par son talent. Elle devient sa Muse et l’accompagne en Catalogne en 1906. C'est là-bas qu'il peindra « Les Demoiselles d’Avignon », une œuvre exposée au MOMA de New York.

Aujourd’hui, beaucoup d’individus rêvent encore de revenir sur les pas de Pablo Picasso à Montmartre. Malheureusement, le fameux Bateau-Lavoir sur lequel il s’était installé a complètement été détruit dans un incendie survenu en 1970. Il reste encore, de l’artiste, de nombreuses anecdotes et surtout de très belles peintures, faisant de lui un artiste intemporel.