Découvrez le jardin des arènes de Montmartre

Publié le 07 Janvier 2020

Partagez sur :
Facebook Twitter Email

Au sein du quartier de Clignancourt dans le très recherché 18e arrondissement parisien, avez-vous déjà pu observer le jardin des arènes de Montmartre ? Accessible par la rue Chappe, cet hommage à l’Antiquité attire toujours les passionnés d’histoire… Mais aussi les curieux !

Retour sur la construction des arènes de Montmartre

En 1941, les P’tits Poulbots, association montmartroise, décide de construire ces arènes en hommage à l’Antiquité. Le but est d’avoir l’impression, au cœur de Paris, de se promener dans un espace de combat où l’on pourrait croiser des gladiateurs et autres soldats… Un dépaysement assuré dans un quartier aussi cossu que celui du Sacré-Cœur !

Avant les arènes, le secteur était surtout agricole : on y avait planté des pommiers, notamment. Aujourd’hui, ces arbres fruitiers ont été remplacés par des oliviers. Dans les années 1980, on a fait revivre l’espace en y intégrant une programmation culturelle variée. Entre les festivals et les reproductions de troupes d’amateurs, ce lieu entretient une réputation populaire.

Des arènes récentes, mais toujours passionnantes !

Les férus d’histoire pourraient croire, devant les arènes de Montmartre, qu’ils ont la chance de voir des vestiges de l’époque « Lutèce ». Il n’en est rien, puisque l’ensemble provient des années 1940. Toutefois, on aime grimper sur ces marches pour avoir une jolie vue sur Paris ou pénétrer dans cet espace habituellement fermé au public pendant des événements culturels comme les différents festivals de Montmartre.

En effet, il faut savoir que le jardin reste fermé une majeure partie de l’année. Pour avoir la chance de l’observer et d’y déambuler, il faut sauter sur les opportunités dès lors qu’elles se présentent (concerts, spectacles).

Pour ceux qui souhaitent observer de leurs propres yeux d’authentiques vestiges antiques, notez bien l’adresse des Arènes de Lutèce, qui se trouvent dans le 5e arrondissement de Paris et dans lesquelles on peut pénétrer par les rues Monge, de Navarre et des Arènes.

 

[Image : source]