Michou, un personnage emblématique de la vie festive à Montmartre

Publié le 01 Août 2019

Partagez sur :
Facebook Twitter Email

Arrivé à Paris dans les années 1950, Michel Catty — dit Michou — subvient à ses besoins comme il le peut, essentiellement par l’intermédiaire de petits boulots sans lendemain dans un premier temps. Mais un jour, il commence à fréquenter les lieux de fête, et à s’imprégner de l’effervescence nocturne de la capitale romantique… Il deviendra rapidement une véritable légende à Montmartre !

De la Picardie aux grands cabarets parisiens

Issu d’une famille modeste et sans aucune formation professionnelle à déclarer, Michou quitte la Picardie où il a grandi pour Paris dans les années 1950, avec seulement quelques affaires et aucune idée bien précise en tête.

Mais quand il découvre le charme de la butte Montmartre, c’est le véritable coup de foudre. Il y passera toute sa vie, si bien qu’on l’appelle aujourd’hui encore, du haut de ses 88 ans, « le dernier dinosaure des nuits parisiennes ».

L’homme s’est fait connaître en développant le concept du « cabaret-restaurant-spectacle ». Très concrètement, les hôtes venaient dîner sur place, avant d’être emmenés dans un show unique en son genre.

N’ayant jamais dissimulé son homosexualité, Michou a rapidement pris le parti de valoriser son univers : sur une petite scène, les travestis maquillés imitaient en play-back des figures comme Sylvie Vartan, Chantal Goya ou même la grande Édith Piaf, sans complexe et sans aucune intention de nuire, dans une ambiance bon enfant !

Soucieux de ne pas s’enfermer dans un cocon trop embourgeoisé, le businessman n’en a jamais oublié pas les personnes isolées : chaque mois, il accueille dans son propre cabaret des seniors vivant en maison de retraite, pour les divertir et leur offrir un moment de plaisir.

Zoom sur le « Cabaret Michou », un établissement âgé de 60 ans !

Ouvert depuis le 13 juillet 1956, le Cabaret Michou n’a pas désempli. Initialement, le lieu se présentait simplement comme un restaurant et bar de nuit. Les spectacles transformistes ont commencé dans les années 1960, à l’heure de la libération sexuelle et en pleine époque du burlesque.

À l’époque encore, la réputation du Cabaret Michou restait discrète : c’était une adresse peu connue à Pigalle, et la troupe jouant sur scène demeurait peu nombreuse. Mais au fil du temps, la notoriété des lieux s’est construite, et la libéralisation des spectacles en 1968 a largement favorisé la structure.

Au fil du temps, « Chez Michou » ressemble de plus en plus à un authentique club, même s’il conserve sa ferme volonté d’entretenir une ambiance bon enfant. Aujourd’hui toujours, le Cabaret Michou fait partie des adresses emblématiques pour faire la fête en toute simplicité à Montmartre.

À sa tête, Michou garde sa personnalité exubérante dans le bon sens du terme, chaleureuse et festive. Très apprécié dans son quartier, il continue d’évoquer dès qu’il le peut son attachement vis-à-vis de Montmartre.

La vie de Michou à Montmartre, ses coups de cœur et adresses

Si la vie de Michou à Montmartre se concentre surtout dans son cabaret au 80 rue des Martyrs, en plein coeur des Abbesses, ce personnage amoureux de la fête sait sortir de ses propres murs pour aller goûter à d’autres fêtes parisiennes.

Tout le monde le connaît dans son secteur et, quand on lui demande de choisir parmi l’un des bars pour aller boire un apéritif entre amis dans le 18e, il ne sait où donner de la tête, car il entretient des liens amicaux avec de nombreux autres gérants.

Avouant au Figaro avoir acheté une « résidence secondaire » à Montmartre, l’extravagant fait référence à sa place au cimetière Saint-Vincent, qu’il a déjà réservée et même étrennée avec une bouteille de champagne. S’il se montre en pleine forme et toujours enclin à faire la fête, le plus âgé des fêtards parisiens sait où il reposera après son départ, et il ne compte donc pas quitter son quartier !

 

[Source image : lafiva.com]