Le rocher de la sorcière, un mystère insolite au cœur du 18e arrondissement parisien

Publié le 07 Juin 2019

Partagez sur :
Facebook Twitter Email
Les néophytes identifient ce lieu, entre l’avenue Junot et la rue Lepic, sous le terme « Passage Depaquit »… Mais tous les habitants de Montmartre, ainsi que les passionnés d’Histoire, savent que ce rocher à l’aspect particulièrement intrigant est aussi évoqué sous une autre appellation, cette fois plus mystique : le passage ou rocher de la sorcière. Derrière ce nom, et ce vestige atypique, on murmure de nombreuses légendes, qui contribuent à faire du quartier un concentré de secrets à découvrir !

Connaissez-vous la légende du rocher de la sorcière ?

Seul vestige de maquis de Montmartre, le rocher de la sorcière a été, il fut un temps, une fontaine. Plus une goutte d’eau ne jaillit de cette excroissance rocailleuse qui suscite la curiosité de tous les passants. En revanche, les mythes autour de cette pierre, eux, traversent les époques. Aujourd’hui encore, on raconte qu’une vieille femme habitait l’Hôtel Particulier tout proche. Ce rocher, qui s’appelait alors « La Sourcière » en raison de sa fonction de base (une fontaine), a été assimilé à cet étrange personnage résidant dans le quartier. C’est pour cette raison que désormais, on ne parle plus que du « Rocher de la Sorcière » : rassurez-vous, vous pouvez vous en approcher, vous ne risquez aucun mauvais sort ! Bien qu’il soit totalement inoffensif, cet énorme caillou impressionne souvent les enfants, surtout quand on leur conte cette légende. Pendant très longtemps, les petits habitants du village de Montmartre étaient persuadés de ses pouvoirs maléfiques, et ils n’hésitaient pas à y introduire des balais de sabbat.

Un lieu difficile d’accès, comme pour contribuer au mythe

Pendant l’époque de la Seconde Guerre mondiale, les résistants se servaient de ce passage pour circuler, notamment parce qu’il permet de rallier plus rapidement l’avenue Junot depuis la rue Lepic, et inversement. Mais les habitants du quartier, particulièrement attachés à la tranquillité de leur cadre de vie et à l’authenticité de leurs monuments, ont été nombreux à demander la fermeture du passage au public. Ils se sont insurgés contre des comportements parfois douteux d’individus mal intentionnés, qui rôdaient dans les parages parce qu’ils se sentaient à l’abri des regards indiscrets. Désormais, si vous souhaitez venir voir ce rocher de la Sorcière et aborder le passage, vous devez vous rendre à l’Hôtel Particulier ou vous présenter auprès des résidents locaux, car il n’est pas totalement ouvert au public. Qui a dit que les espaces les plus passionnants étaient les plus accessibles ? Cette petite difficulté peut aussi pimenter votre visite thématique du quartier de Montmartre !

Les Histoires les plus folles autour du rocher de la sorcière

Si l’on attribue souvent ce nom de « rocher de la sorcière » à une association un peu maladroite entre une pierre à l’apparence disgracieuse et l’habitante âgée de l’Hôtel Particulier qui faisait l’objet d’une certaine curiosité (voire d’un peu d’angoisse pour les plus jeunes), d’autres légendes plus folles se font parfois entendre… En effet, certains n’hésitent pas à partager leur hypothèse d’une météorite qui serait tombée ici, on ne sait quand, et qui aurait servi à l’époque à protéger cette sorcière qui vivait dans le quartier. Bien évidemment, aucune trace écrite n’atteste qu’un tel événement ne soit arrivé à Paris, et les probabilités que cet élément vienne directement de la galaxie restent plutôt faibles… Pour apercevoir le rocher de la sorcière, sachez que vous pouvez vous rendre à l’Hôtel Particulier Montmartre, auquel vous accéderez par le 23 avenue Junot ou le 65 rue Lepic, dans le 18e arrondissement parisien. Dans cette construction style Directoire, vous trouverez un bar à la fois accueillant et insolite : dépaysement garanti !   [Source image : Paris Zigzag]