Bilan de l’année 2017 sur le marché immobilier

Aperçu de la vitrine Immopolis Marcel Aymé

Publié le 09 Janvier 2018

Partagez sur :
Facebook Twitter Email

Brice Moyse, directeur du Groupe Immopolis Immobilier, revient sur l’année 2017.

Bilan du marché immobilier 2017 : des prix à la hausse

« L’année 2017 avait commencé avec un premier semestre très actif, sur la lancée de l’année 2016, avec une augmentation importante des prix. Dès septembre le marché se calme.

Après une hausse entre 5 et 10% sur l’année, le marché a eu besoin de souffler, les acquéreurs sont plus réfléchis dans leurs démarches, à la vue des prix, parfois excessifs, proposés par les vendeurs.

De manière globale, le 2ème semestre est un peu en retrait par rapport au 1er.

Pour faire un tour d’horizon, les prix dans le 18ème arrondissement atteignent entre 7 000 et 12 000 en moyenne du m2, ce qui est quand même assez incroyable. Exception faite par La Chapelle qui atteint les 5 000€ le m2.

Côté Avenue Junot, les prix montent jusqu’à 15 000€ le m2 ; côté Abbesses, on est entre 11 000 et 12 000€ le m2.

Un quartier comme Lamarck-Caulaincourt est maintenant constamment au-dessus des 10 000€ le m2.

Quant au quartier Ramey, c’est celui qui a le plus augmenté ; on a pu enregistrer plusieurs ventes à 10 000€ le m2, ce qui est assez surprenant. C’est un peu les nouvelles Abbesses ! Des gens qui ne peuvent pas investir dans le quartier des Abbesses se reportent donc sur le quartier Ramey, en pleine transformation avec ses nouvelles boutiques, ou des start-up qui s’installent. C’est le gage d’un quartier qui est en train de bouger. »

2017, une année record en nombre de transactions immobilières

« Les transactions n’ont jamais été aussi nombreuses. L’année 2017 est synonyme de record, avec un million de transactions en France.

Les prix vont atteindre 9 100€ du m2 courant Janvier, c’est donc historique. Tout ceci est soutenu par des taux qui sont toujours aussi bas et un marché qui est globalement assez sain. En effet, les belles choses se vendent très cher, mais le reste s’échelonne derrière. Tout ne se vend pas à n’importe quel prix, ce qui est le plus difficile à faire comprendre aujourd’hui aux vendeurs. En 2018, les acquéreurs vont leur montrer qu’on ne peut effectivement pas vendre à n’importe quel prix. Surtout pour les appartements avec défauts majeurs. »

Bilan de l’année sur le plan locatif, la fin de l’encadrement des loyers

« Au niveau locatif, on a senti dans notre cabinet de gestion une tension et un assèchement du marché locatif, ce qui était prévisible avec la loi sur l’encadrement des loyers.

La nouvelle à retenir en cette fin d’année ? La fin de cette loi. Ce qui est plus sain pour le marché locatif. Cela ne va pas être gage d’une augmentation des loyers, car l’augmentation des loyers était déjà là : 40% des gens ne respectaient pas cette loi. Le découpage des quartiers n’était pas propice à un respect de l’encadrement des loyers, pour exemple, le découpage imposait le même tarif entre la rue Junot et la rue de Clignancourt.

De nouveaux biens vont donc être remis sur le marché ; on avait des investisseurs qui étaient passés de 30% à 22% avec cette loi. Les loyers vont s’autoréguler, en fonction de l’offre et de la demande. »

Immopolis immobilier souhaite une bonne année à tout le monde et de belles fêtes de fin d’année. « L’année 2018 devrait sur le plan immobilier être une bonne année, aucun signe négatif en vue, et un marché sain en perspective. »