L’histoire du mur des Je t’aime à Montmartre

Publié le 21 Novembre 2017

Partagez sur :
Facebook Twitter Email
[:fr]La réputation de Paris, ville des amoureux, n’est plus à faire : tous les couples rêvent de s’y rendre, au moins quelques jours, pour profiter de ce climat romantique à souhait. Parmi les incontournables de cette ville passionnelle et brulante, on trouve le Mur des Je t’aime, situé dans le quartier Montmartre, une œuvre que l’on vient voir du monde entier !

D’où vient le mur des Je t’aime ?

C’est en octobre 2000 que naît le mur des Je t’aime. Il se situe dans le square Jehan Rictus. Sur cette œuvre, au total, on trouve 311 « Je t’aime » en quelque 280 langues différentes : l’anglais et le français, bien sûr, mais aussi l’esperanto, le navajo ou encore le chinois. A l’origine de ce projet moderne et original, Claire Kito, une artiste calligraphe et Frédéric Baron, l’inventeur et collectionneur qui a donné naissance à cette œuvre insolite. Le mur, quant à lui, est construit avec 612 carreaux en lave émaillée, le tout sur une superficie de 40 mètres carrés au total. Les quelques notes de couleur, parsemées en différents points, sont en réalité les morceaux d’un cœur dessiné. En les assemblant rigoureusement, il serait possible de reconstituer le symbole le plus universel de l’amour. Le but est de faire écho à une humanité qui se déchire trop souvent — et que le mur voudrait rassembler à nouveau.

Contempler le mur des Je t’aime

Afin de contempler — et même de photographier — le mur des Je t’aime, il faut se rendre sur le square Jehan Rictus, qui se situe au niveau de la place des Abesses, dans le 18e arrondissement de Paris. Quoi de mieux que le quartier Montmartre, secteur romantique et très touristique, pour installer une telle œuvre ? Bien sûr, ce mur se présente comme un véritable acte d’amour. Mais il faut également garder en tête qu’il s’agit d’un travail minutieux, puisqu’il est question de représenter fidèlement les 192 langues des états membres de l’ONU.[:]