Vivre la vie d’un artiste à Montmartre : Vincent Van Gogh

Publié le 10 Juin 2016

Partagez sur :
Facebook Twitter Email
Au début de l’année 1886, Vincent Van Gogh quitte les Pays-Bas et vient vivre à Montmartre aux côtés de Théodore, son frère marchand d’art. Au sein de la capitale française, il découvre et s’inspire de mouvements comme l’impressionnisme, le symbolisme, le pointillisme et même l’art japonais. Au début de son séjour, pendant trois mois, il se forme à l’atelier Cormon, situé au 10 rue Constance.

La vie de Van Gogh à Paris, rue Lepic

Vincent van Gogh (1853 - 1890), Autoportrait, 1889

Vincent Van Gogh s’installe, en juin 1886, au troisième étage du 54 rue Lepic avec son frère. Cet appartement fait office d’atelier : l’artiste y peint beaucoup dans le style clair-obscur, avant de se lancer sur des genres plus audacieux, laissant apparaître les traits et gestes. Particulièrement admiratif des artistes japonais, il imite leur technique basée sur l’usage de coloris vifs, la rapidité d’exécution et la spontanéité des traits, que l’on doit réussir du premier coup. Parmi les lieux ayant contribué à l’œuvre de Van Gogh, on trouve le Café du Tambourin, situé sur le boulevard de Clichy. L’homme entretient une relation avec la propriétaire du bar, Agostina Segatori, qu’il peint à plusieurs reprises. Au début, Van Gogh crée en plein air à Montmartre, des lieux comme le moulin de la Galette ou l’île de la Grande Jatte sont la source d’inspiration de certaines de ses peintures.

À Montmartre et à Paris, les lieux qui ont influencé Van Gogh

Le Moulin de la Galette

Au cours de sa vie parisienne, Vincent Van Gogh s’inspire de nombreux monuments pour ses toiles. Pendant les premiers mois de sa vie en France, il n’utilise pas encore les couleurs : il réalise de jolies vues sur Paris et ses toits. Par la suite, il s’intègre davantage dans le mouvement néo-impressionniste, en montrant un autre style. Ainsi, alors qu’il réside rue Lepic, il peint la vue de sa chambre à deux reprises, dans des coloris différents. L’une des deux œuvres est encore au musée Van Gogh d’Amsterdam. Parmi les lieux préférés de Van Gogh à Paris, on trouve la Colline de Montmartre, qu’il peint plusieurs fois. Le Moulin de Montmartre tient aussi une place prépondérante sur ses peintures, tout comme le Moulin de la Galette.

Van Gogh et ses peintures de rues de Paris

wp23c5f4c5

Rue Caulaincourt - 1887

Pendant son long séjour à Montmartre, Van Gogh prend le temps de peindre des lieux emblématiques, nous offrant aujourd’hui une trace du Paris d’autrefois : « Chemin en pente à Montmartre », réalisé en 1886, est une trace des aménagements des rues à l’époque, nous plongeant dans un autre Paris. Au Musée d’Orsay, on peut encore voir « Terrasse de café à Montmartre (La Guinguette) », une œuvre remarquable également réalisée en 1886. Un an plus tard, des peintures très inspirées montrent d’autres lieux de la capitale : le Moulin à Poivre et le Boulevard de Clichy. Toutes ces œuvres font partie de la série « Les peintures de Montmartre », réalisée entre 1886 et 1887 par Van Gogh. Très inspiré par ce quartier du 18ème arrondissement, il a également réalisé des toiles à Asnières-sur-seine. Avant de quitter la ville en février 1888, il a réussi à libérer son style, en s’offrant le privilège de déployer de nouvelles techniques, inspirées du pointillisme ou de l’impressionnisme. Vous souhaitez vivre à Montmartre ? Retrouvez nos offres immobilières par quartier ici.