Le Marché de l’immobilier parisien s’assainitLe Marché de l’immobilier parisien s’assainit

Facade d'immeuble à Paris 18ème

Publié le 24 Juin 2014

Partagez sur :
Facebook Twitter Email

Un marché immobilier actuel plutôt sain

En effet la tendance est au retour de prix beaucoup plus sages.

Après une hausse des prix impressionnante de 200% sur 10 ans, les prix sont en train de s’assagir et d’atterrir. Jusqu’à présent, dans les beaux secteurs du 18ème arrondissement par exemple à Montmartre, tous les biens se vendaient à 10000€ le mètre carré. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le prix du mètre carré varie beaucoup en fonction des qualités et des défauts des biens immobiliers.

C’est-à-dire que les appartements « zéro-défaut » se payent cher et, à l’inverse, les biens présentant des défauts sont à la baisse. Un autre facteur important du marché et très favorable pour l'achat est le niveau historiquement bas des taux bancaires, puisqu’on emprunte actuellement en dessous de 3%. Tous les feux sont ainsi au vert pour bien acheter et négocier son achat en fonction des qualités et des défauts des appartements.

Il y a plus d’appartements aujourd’hui sur le marché et des vendeurs beaucoup plus raisonnables. On se dirige donc vers un marché immobilier qui s’assagit.

Par Brice Moyse, Président d'Immopolis Le marché immobilier actuel est plutôt sain car on revient sur des prix beaucoup plus sages. Après une hausse des prix impressionnante de 200% sur 10 ans, les prix sont en train de s’assagir et d’atterrir. Jusqu’à présent, dans les beaux secteurs du 18ème arrondissement par exemple à Montmartre, tous les biens se vendaient à 10000€ le mètre carré. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le prix du mètre carré varie beaucoup en fonction des qualités et des défauts des biens immobiliers. C’est-à-dire que les appartements « zéro-défaut » se payent cher et, à l’inverse, les biens présentant des défauts sont à la baisse. Un facteur important du marché et très propice pour l'achat est le niveau historiquement bas des taux bancaires, puisqu’on emprunte actuellement en dessous de 3%. Tous les feux sont ainsi au vert pour bien acheter et négocier son achat en fonction des qualités et des défauts des appartements. Il y a plus d’appartements aujourd’hui sur le marché et des vendeurs beaucoup plus raisonnables. On se dirige donc vers un marché immobilier qui s’assagit.