Logo immopolis

Présidentielles 2017 : les mesures phares des candidats en matière de logement

Présidentielles 2017 : les mesures phares des candidats en matière de logement

À quelques jours seulement du premier tour de l’élection présidentielle, Immopolis fait le point sur les principales mesures des candidats dans le monde de l’immobilier.

Fillon : un bail homologué pour limiter la hausse des loyers

Candidat de la droite et du centre, François Fillon souhaite revenir sur les méthodes d’encadrement des loyers qui, selon lui, ne sont pas profitables pour le marché de l’immobilier. Il souhaite donc mettre en place un « bail homologué ». L’objectif serait de permettre aux propriétaires-bailleurs d’avoir une fiscalité plus attrayante s’ils pratiquent des loyers modérés. Pour les personnes qui pratiquent un loyer dit « social », il serait même possible de bénéficier d’une exonération de la taxe foncière sur 15 ans.

Macron : faciliter la location pour tous

Emmanuel Macron a pour projet de créer un « bail mobilité ». Son objectif est de permettre à toutes les personnes qui ont des difficultés financières d’accéder plus facilement à la location dans le secteur privé et dans les zones réputées tendues (notamment les grandes métropoles). Contrairement au bail classique, le bail mobilité pourrait se faire sur moins d’un an avec des droits restreints pour le locataire, ce qui encouragerait les propriétaires à accepter de louer à des personnes en situation précaire.

Hamon : investir pour rénover les constructions

Allié au parti écologique, le candidat socialiste Benoît Hamon voudrait mettre en place un plan d’investissement pour permettre aux logements vieillissants d’être rénovés et de répondre à des normes thermiques strictes (notamment le label BBC, Bâtiment Basse Consommation). Pour Benoît Hamon, favoriser la rénovation de logements permettra également d’aider les personnes plus précaires à ne plus souffrir de la précarité énergétique, qui engendre souvent des privations.

Le Pen : aider les jeunes à se loger

La candidate du Front National Marine Le Pen envisage de créer une « Protection Logement Jeune ». Ce dispositif servirait à la fois aux étudiants et aux jeunes actifs. L’offre en logements augmenterait avec un vaste plan de construction de résidences adaptées et l’accès à la location serait facilité par une augmentation de 25 % des APL pour les moins de 27 ans. La candidate à la présidence souhaite également baisser la taxe d’habitation pour les foyers modestes et supprimer la règle selon laquelle on prend en compte le patrimoine dans le calcul des APL.

Mélenchon : accompagner les locataires précaires

Candidat de La France Insoumise (LFI) à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a aussi parlé de son projet relatif à l’immobilier. Il aspire à créer une Sécurité Sociale du Logement –, et ceci pour protéger tous les ménages qui ont du mal à payer leur loyer, par l’intermédiaire d’une GUL (Garantie Universelle des Loyers). Les objectifs de cette garantie seraient de couvrir tous les loyers impayés avec le financement d’une Caisse de Solidarité Nationale. Deux objectifs sont directement liés à cette mesure : supprimer les expulsions locatives, d’une part et, d’autre part, permettre à tous de pouvoir vivre dans un « logement digne ».